Aujourd’hui, je vous présente Isabelle. Photographe passionnée de chevaux, elle nous dévoile son autre activité qui va nous habiller pour l’hiver grâce à ses manteaux en laine bouillie !
Voici son histoire : Isabelle avait une grand-mère, prénommée Juliette, qui lui a appris à coudre dès l’enfance. Elle inventait les habits de ses poupées. Elle me le dit avec douceur : pour elle c’est simple de prendre un patron et de le mettre en scène sur du tissus. C’est comme une médiation. Elle se vide la tête ! Lorsqu’elle commence à coudre, elle peut continuer jusqu’au bout de la nuit !. C’est un exutoire.
Lorsqu’elle est devenue adulte, Isabelle, animée par l’envie de créer, par sa passion de la photo et sa passion pour les chevaux, est devenue photographe professionnelle. Mais il y a quelques années, elle a cherché certains vêtements dans le commerce sans les trouver. Qu’à cela ne tienne, elle a pris avec bonheur sa machine à coudre et ses aiguilles et s’est lancée dans la confection.
Elle coud de la laine bouillie principalement. Elle adore cette matière si chaude, si malléable. Il suffit de couper et d’assembler. Il n’y a pas besoin de doubler, de surfiler. Elle joue avec la matière. C’est une étoffe tissée puis feutrée.
Une amie en Tourraine a organisé une vente privée. Cette amie créé des chapeaux dans cette belle matière qu’est la laine bouillie ! Vous me devancez en imaginant la belle association ! Le couvre-chef et le manteau assortis !
Lors de notre rencontre, j’ai pris le café dans une superbe pièce qui dégageait une ambiance feutrée. Les coussins (en laine bouillie pour la plupart bien sur) animaient cette impression de cocon et de décoration cosy.
Chers lecteurs, avez-vous déjà porté un manteau, une redingote, un gilet en laine bouillie?

 

La laine bouillie cousue dans les Yvelines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *